......................................................................................................................

dimanche 18 janvier 2009

HOROSCOPE


Dans son sens antique le mot horoscope est synonyme du mot « Ascendant » au sens astrologique du terme. L'Ascendant, qui est le degré du zodiaque qui se lève à l'horizon oriental à un moment donné, n'est qu'un élément de la carte du ciel. Horoscope vient d'un mot grec qui signifie « qui examine l'heure » sous-entendu d'une naissance ou plus généralement d'un événement donné. Par suite d'un glissement sémantique, horoscope finit par désigner dans le langage usuel l'entièreté de la carte du ciel et ensuite y compris même son interprétation. Dresser un horoscope, cela signifie établir une carte du ciel et l'interpréter. Dans la presse populaire l'horoscope désigne également les prédictions de la rubrique « astrologie ».
Le thème astrologique La pratique traditionnelle de l'astrologie repose sur l'interprétation, très controversée d'un point de vue scientifique, de la carte du ciel calculée pour un événement quelconque, le plus souvent pour le moment de la naissance d'une personne ou pour un moment marquant de son existence. Cette carte du ciel n'est finalement qu'un schéma représentant la disposition des astres dans les signes du zodiaque ainsi que leurs relations, le tout se superposant à l'ensemble des maisons astrologiques. Cette représentation du ciel (thema coeli en latin, d'où sa désignation comme « thème » astrologique) est centrée sur la terre et non sur le soleil, ce qui fait dire que l'astrologie conventionnelle est géocentrique.
Autrefois dresser une carte du ciel était une opération relativement complexe qui nécessitait des outils spécialisés et un certain savoir-faire. Actuellement, un ordinateur et un bon logiciel permettent de calculer et dessiner une carte du ciel instantanément. Avant l'informatique, cela nécessitait généralement une table d'éphémérides, donnant les longitudes des astres et parfois une table des maisons adaptée au système de domification utilisé pour déterminer le début et la fin des maisons. On utilisait aussi fréquemment des tables de logarithme appropriées du moins jusqu'au moment où les calculatrices se sont répandues.